Diagnostic microbiologique
You are here: Home \ Diagnostic microbiologique

Les βLSE sont des β-lactamases ayant un spectre d’hydrolyse étendu aux céphalosporines de 3ème génération.
En présence de βLSE les β-lactamines sont hydrolysées à l’exception des carbapénèmes et des céphamycines.

Le support de cette résistance est plasmidique, ce qui favorise sa transmission d’une bactérie à l’autre (Fig 1) et la diffusion du mécanisme de résistance entre les patients. Par ailleurs, des gènes de résistance à d’autres antibiotiques (co-résistances) sont fréquemment véhiculés par le plasmide.

Fig 1 : Image de conjugaison bactérienne (échange de plasmide entre bactéries)

Tout comme les pénicillinases, les βLSE sont inhibées in vitro par l’acide clavulanique. Cette inhibition par l’acide clavulanique se manifeste sur l’antibiogramme par la présence d’images de synergie (dites en « bouchon de champagne ») entre les C3G et l’acide clavulanique (Fig 2).

Fig 2 : Antibiogramme d’ E. coli βLSE et synergies en « bouchon de champagne »

Au laboratoire, le phénotype βLSE peut être détecté sur un antibiogramme effectué sur des souches d’entérobactéries issues de prélèvements cliniques. La présence d’entérobactéries productrices de βLSE peut également être recherchée spécifiquement dans le cadre d’une politique de dépistage des bactéries multi-résistantes.

Dans ce cas, la recherche s’effectue à partir d’un écouvillon rectal ensemencé sur des milieux sélectifs contenant une C3G (Fig 3).

Fig 3 : Écouvillon rectal ensemencé sur des milieux sélectifs contenant une C3G